Pierre-François Ouellette art contemporain est heureux de présenter "Ces Eaux Sont Vivantes", une exposition personnelle de nouvelles œuvres de Ripley Whiteside.

La série de peintures à l'aquarelle et à l'encre de noyer qui composent « Ces eaux sont vivantes » s'intéresse au paysage en transformation, à l'écologie en mouvement et à la prémisse que nous ne savons peut-être pas autant que nous le pensons comment notre présent et notre avenir sont façonnés par un climat en rapide évolution. En ce moment, je pense qu'il est important de considérer le genre de la peinture de paysage comme une peinture de crise climatique. Je m'intéresse particulièrement aux conséquences involontaires de l'impact anthropique et aux changements qui en découlent dans les écosystèmes et qui sont difficiles à percevoir ou à comprendre. L'eau est bien sûr au centre de la façon dont la terre est façonnée et la vie est maintenue, et elle fonctionne aussi matériellement dans ce projet : le papier est taché par de l’eau évaporée et des ruisseaux de lavis de couleurs. Ces techniques, guidées par l'expérimentation, produisent des formes abstraites exprimant la complexité inhérente aux paysages en mouvement.