vide spacer
vide Pierre-François Ouellette art contemporain vide ARTISTES vide EXPOSITIONS vide FOIRES vide LA GALERIE vide français english vide spacer
répresentés à venir vide à venir vide à propos vide vide spacer
collaborations archives archives contact spacer
vide vide vide vide spacer
vide spacer

carton


16 juillet au 6 août 2011

Corporel : Luc Courchesne, Karilee Fuglem, Adad Hannah,
Maskull Lasserre, John Latour, Roberto Pellegrinuzzi,
Ed Pien, Chih-Chien Wang


TEXTE DE PRESENTATION

Corporel

Cette exposition met en lumière l’originalité et la diversité des représentations du corps humain par les artistes de la galerie. Réalisées à l’aide d’une variété de techniques – le dessin, la photographie, la sculpture et la vidéo –, ces œuvres nous rappellent de l’importance de nos corps dans une culture de plus en plus cérébrale et numérique.

Dans ses photographies, Chih-Chien Wang fait souvent des rapprochements entre des parties de corps humain et les textures tendineuses de fruits et légumes coupés. L’idée de l’amputation et du démembrement suggère que ce qui est déconnecté de sa source vitale doit inévitablement s’atrophier et pourrir.

Vue de loin, les photographies de la série Topographic Introspective de Karilee Fuglem ressemblent à des images aériennes de paysages désertiques : des dunes, des arêtes et vallées formées par le vent et le sable.  En fait, il s’agit de plans très rapprochés de sa peau après la naissance de son deuxième enfant. Le corps, tel un paysage, est un lieu de mémoire; nos cicatrices, nos bosses, nos maux divers sont des jalons de nos voyages personnels.

Avec sa série Empreinte, Roberto Pellegrinuzzi explore la topographie d’une empreinte digitale, nous révélant la tridimensionnalité de nos propres empreintes digitales (que nous avons l’habitude de voir en deux dimensions, sous forme d’impressions à l’encre) et leurs similitudes avec des phénomènes géographiques tels des deltas, des îles et des arêtes (des termes techniques utilisés dans la prise d’empreintes digitales). Et puisqu’une empreinte digitale ne peut jamais être identique à une autre, il s’agit en quelque sorte ici de portraits ultimes à échelle macro.

Dans le travail d’Ed Pien, le corps humain est replongé dans le monde naturel et retrouve son soi primitif. Des scènes de cannibalisme (The Feet Eater), de désir charnel (Come and Get It) et de magie noire (The Charmer Dance) montrent des figures humaines affranchies de la chemise de force des normes sociétales se comportant de manière animale. Ces images sont troublantes précisément parce que l’abandon à la chair qui y figure nous fascine.

Pour Maskull Lasserre, l’os est le prototype premier du sculpteur. Dans le livre de la Genèse, Dieu « sculpte » Ève à partir de la côte d’Adam, et les Inuits sculptaient des os d’animaux, les façonnant en symboles magiques utilisés dans les rites religieux. Ici, Lasserre inverse le processus, sculptant un « os humain » parfait à partir d’objets domestiques en bois. Les titres chamanistiques des œuvres (Totem, Oracle) suggèrent l’anthropomorphisme, la mémoire et le mystère.

Les images vidéo d’Adad Hannah utilisent le corps humain comme jalon pour marquer le passage du temps. La tension dans les vidéos provient de l’inconfort que nous éprouvons en regardant s’immobiliser, se paralyser quelque chose qui est habituellement en mouvement. En cela, le titre de la célèbre peinture (Le radeau de la Méduse) à laquelle fait référence ce tableau vidéo est d’autant plus significatif. Dans la mythologie grecque, le regard hideux de la Gorgone Méduse transforme en pierre celui ou celle qui la regarde. Cette idée est inversée dans Unwrapping Rodin, oùHannah nous montre une figure en bronze figée arrachant – en apparence – son emballage muséal et, à la manière d’une momie, revenant à la vie.

Dans le diptyque vidéo Icônes de Luc Courchesne et Marie Chouinard, les artistes présentent le corps humain en mouvement. Les expressions de curiosité des danseurs qui tournent et tordent leurs membres devant une lentille panoscopique nous sensibilisent au pur merveilleux des vaisseaux malléables que nous habitons. Présentés tels des univers autonomes, grâce au point de vue simultané à 360 degrés, nous les contemplons avec émerveillement, comme si nous observions des insectes dans un bocal.

Fragile, de John Latour, présente un artefact permettant de décoder le physique de son éventuel propriétaire. Jouant avec nos attentes relatives à l’échelle humaine, l’artiste a modifié un outil habituellement banal (la canne) pour suggérer un propriétaire aux proportions « anormales ». Au xixe siècle et au début du xxe siècle, les dits « géants » étaient fréquemment recrutés en tant que numéros de cirque; ils étaient souvent exploités et contraints à se prêter à des démonstrations de force physique, lesquelles aggravaient plusieurs des problèmes de santé couramment associés à leur gigantisme. Le titre Fragile nous rappelle que malgré la gigantesque taille de l’objet (et conséquemment de son propriétaire), la canne est un symbole de notre fragilité corporelle.

-Simon Nakonechny (commissaire)





OEUVRES DISPONIBLES
(cliquer sur les images ci-dessous pour agrandir, s'assurer que des bloqueurs de "popup" sont inactifs)


ArmWithAppleSkin   Persimmon on Hand

Chih-Chien Wang
Arm with Apple Skin
2007
épreuve à jet d'encre
101,5 x 127 cm (40" x 50")
1/7
 
Chih-Chien Wang
Persimmon on Hand
2007
épreuve à jet d'encre
127 x 101,5 cm (50" x 40")
1/7



YushanCarries

Chih-Chien Wang
Feet with Dry Leaves
2005
épreuve à jet d'encre
101,5 x 101,5 cm (40" x 40")
2/7



Words take on a life of their own   OracleDetail


Marie Chouinard et Luc Courchesne
Icônes, homme
(3:20)
Icônes, femme
(4:25)
version diptyque
vidéo en boucle, iPads, plastique et métal
157,5 x 71 x 38 cm (62" x 28" x 15")
1/5

 
Icônes
(détail)



Totem   Totem detail

Maskull Lasserre
Totem
2009
bois taillé
89 x 110 x 8 x cm (35" x 43,25" x 3")
collection privée
 
Totem (détail)




Oracle   OracleDetail

Maskull Lasserre
Oracle
2011
bois taillé
58,5 x 48,25 x 5 x cm (23" x 19" x 2")
SOLD
 
Oracle (détail)




Empreinte

Roberto Pellegrinuzzi
Empreinte
1996-2011
photographie encre carbone
53,5 x 43,75 cm (21" x 17,25")
É.A.
sold



Unwrapping Rodin (Blue) 7

Adad Hannah
Unwrapping Rodin (Blue) 7

2010
épreuve chromogène
175,25 x 127 cm (69" x 50")
2/2
sold



The Raft of the Medusa (100 Mile House) video 5

Adad Hannah
Le Radeau de la Méduse(100 Mile House)
Vidéo 5
2009-2011
vidéo HD
6min 08s
1/5



The Serpent Dance 2   FeetEater

Ed Pien
The Serpent Dance 2

1999
sérigraphie sur papier Mulberry
69 x 46cm (27" x 18")
É.A. 2/4
 
Ed Pien
The Feet Eater

1999
sérigraphie sur papier Mulberry
69 x 46cm (27" x 18")
9/23

     
CharmerDance   SerpentEyes

Ed Pien
The Charmer

1999
sérigraphie sur papier Mulberry
69 x 46cm (27" x 18")
5/10

 
Ed Pien
Snake Eyes

1999
sérigraphie sur papier Mulberry
69 x 46cm (27" x 18")
1/10
     
Come and Get It   Residual

Ed Pien
Come and Get It

1999
sérigraphie sur papier Mulberry
46,5 x 34 cm (18,25" x 13,25")
3/30
 
Ed Pien
Residual

1999
sérigraphie sur papier Mulberry
46,5 x 34 cm (18,25" x 13,25")
3/30



Unwrapping Rodin (Blue) 7

Karilee Fuglem
Topographic Introspective

2002
épreuves lambda sur masonite, letraset
dimensions variables



Fragile

John Latour
Fragile

2002
bois
204 x 15 x 3 cm (80" x 6" x 1,25")
3/3





VUES DE L'EXPOSITION
(cliquer sur les images ci-dessous pour agrandir, s'assurer que des bloqueurs de "popup" sont inactifs)

view of the show1   view of the show1
     
view of the show1   view of the show1
     
view of the show1   view of the show1
     
view of the show1   view of the show1


______
contact